Diminuer le texte Appuyer sur Ctrl - pour diminuer la taille du texte
Agrandir le texte
Appuyer sur Ctrl + pour augmenter la taille du texte
Envoyer l'adresse de la page à un ami Imprimer le contenu de la page (Nouvelle fenêtre)
Appuyer sur Ctrl + p pour imprimer la page.

Exporter au format PDF (nouvelle fenêtre)



Exploitation du réseau de transports publics

Contexte : une gestion de l’exploitation des transports publics à optimiser

Il est aujourd'hui primordial de faire de l'agglomération un territoire de mobilité durable (permettre à chacun de se déplacer facilement tout en polluant moins). L'agglomération doit donc pouvoir offrir à ses habitants un service public de qualité :

  • diversité et complémentarité de modes de déplacements performants (transports publics, covoiturage, vélo)
  • intermodalité facilitée
  • services à la mobilité

L'agglomération doit être en capacité d'investir dans la mobilité durable.

Or, le fonctionnement actuel du service de transports publics est coûteux comparé à d'autres services équivalents (même s'il est difficile de comparer des services de transports publics, chacun étant très lié au contexte local, certains paramètres sont comparables).

Ce contexte ne permet pas à l'agglomération d'avoir la force d'investissement nécessaire au développement du service à la mobilité.

Pour réduire le coût de gestion du service de transports publics, Nîmes Métropole a choisi dans un premier temps d'optimiser le réseau en définissant des niveaux de priorité des lignes en fonction des flux de déplacements.

Quelles sont les autres solutions pour dégager de l'investissement ?

  • augmenter les recettes commerciales en augmentant le nombre d'utilisateurs (c'est en rendant le réseau plus attractif qu'il sera possible d'atteindre cet objectif)
  • améliorer la productivité du réseau

Nîmes Métropole a décidé de mettre fin au contrat de Délégation de service public (DSP) d'exploitation du réseau de transports publics qu'elle a actuellement avec Kéolis car il était nécessaire d'intégrer l'extension sud du TCSP T1 et du T2 Diagonal dans le dispositif d'exploitation du réseau.

C'est pour Nîmes Métropole l'opportunité de revoir le dispositif d'exploitation des transports publics afin d'améliorer sa productivité.

Quel outil de gestion à privilégier ?

Une fois la décision prise d'arrêter le contrat de DSP actuel, se pose la question de la future gestion du réseau de transports publics.

Nîmes Métropole a conduit une réflexion sur les différents modes d'exploitation des transports publics. Il s'agissait d'étudier, en se basant sur le contexte local, si la DSP restait toujours le mode de gestion le plus favorable ou si un autre mode de gestion pourrait s'avérer plus efficient.

La conclusion de cette étude est en faveur du maintien d'une Délégation de service public (DSP).

Retrouvez le résultat de cette étude en téléchargement sur cette page.

Quels sont les avantages de la DSP ?

  • Liberté du Conseil communautaire de faire évoluer le service et fixer les tarifs
  • Expertise technique et savoir-faire de l'entreprise de transports spécialisée, gestionnaire de nombreux réseaux
  • Coûts de fonctionnement avantageux pour les entreprises gestionnaires de transports du fait de leur taille (énergie, télécom., contrôle technique, etc.)
  • Prise en charge par le délégataire d'une part des investissements avec intéressement à la productivité
  • Maîtrise des coûts négociés et arrêtés en début de contrat qui permet de limiter les risques financiers sur les coûts d'exploitation

C'est pourquoi Nîmes Métropole a décidé de relancer un appel d'offres début janvier 2019 pour mettre en place une nouvelle DSP pour une durée de 5 ans. C'est pour l'agglomération l'occasion de fixer dans la DSP des objectifs ambitieux mais réalistes visant à réduire le coût du service et permettant ainsi de dégager un budget investissement. Nîmes Métropole a par ailleurs décidé de renforcer le contrôle de la DSP, de gérer en direct les équipements, certains services à la mobilité (ex du vélo) ainsi que les contrats avec des sous-traitants pour favoriser la mise en concurrence.

Qu’en pensez-vous ?

Vous habitez ou travaillez sur le territoire de l'agglomération. Vous avez certainement un avis sur la mobilité et en particulier sur le réseau de transports publics. Pour vous, il y a des points positifs, des améliorations constatées et des aspects qui restent encore insatisfaisants. Vous êtes donc les personnes les plus légitimes pour nous apporter leur expertise en tant qu'usager. C'est aussi vous qui demain utiliserez le réseau de transports publics. Il s'agit de votre service public !

C'est pourquoi nous avons souhaité vous présenter notre démarche et vous apporter les éléments nécessaires à la compréhension de l'enjeu auquel Nîmes Métropole est confronté. Nous avons choisi l'outil de gestion du réseau (DSP). A vous de contribuer à la définition des priorités pour le réseau de transports publics.

Que pensez-vous des décisions prises par Nîmes Métropole ? Faites-nous savoir quelles seraient pour vous les priorités du réseau de transports publics : vitesse commerciale, fréquence, information voyageur, tarifs, connexions entre les lignes/réseaux/modes, etc. Nous les étudierons afin de pouvoir les intégrer dans le nouveau contrat.

N'hésitez pas à déposer un commentaire ci-dessous ou à nous contacter via la boîte contact présente sur cette page. Vous pouvez aussi nous poser des questions, nous y répondrons.

YTo2OntzOjY6ImZldXNlciI7aTowO3M6MzoicGlkIjtpOjE1Mjc7czozOiJjaWQiO3M6NDoiODEyNiI7czo0OiJjb25mIjthOjc6e3M6MTA6InN0b3JhZ2VQaWQiO2k6MTUyNjtzOjk6ImFkdmFuY2VkLiI7YTozOntzOjEwOiJkYXRlRm9ybWF0IjtzOjk6ImQtbS15IEg6aSI7czoxNjoiaW5pdGlhbFZpZXdzRGF0ZSI7czoxOiIwIjtzOjIxOiJzaG93Q291bnRDb21tZW50Vmlld3MiO2k6MDt9czoxMjoic3BhbVByb3RlY3QuIjthOjE6e3M6MTc6Im5vdGlmaWNhdGlvbkVtYWlsIjtzOjM1OiJleHBsb2l0YXRpb24tdHJwQG5pbWVzLW1ldHJvcG9sZS5mciI7fXM6ODoicmF0aW5ncy4iO2E6Mzp7czoxNjoicmF0aW5nSW1hZ2VXaWR0aCI7aToxOTtzOjE2OiJyZXZpZXdJbWFnZVdpZHRoIjtpOjI1O3M6ODoibW9kZXBsdXMiO3M6NDoiYXV0byI7fXM6NjoidGhlbWUuIjthOjEzOntzOjI2OiJib3htb2RlbFRleHRhcmVhTGluZUhlaWdodCI7aToxODtzOjI0OiJib3htb2RlbFRleHRhcmVhTmJyTGluZXMiO2k6MjtzOjE1OiJib3htb2RlbFNwYWNpbmciO2k6MTA7czoxODoiYm94bW9kZWxMaW5lSGVpZ2h0IjtpOjE4O3M6MTg6ImJveG1vZGVsTGFiZWxXaWR0aCI7aToxMzQ7czoyNjoiYm94bW9kZWxMYWJlbElucHV0UHJlc2VydmUiO2k6MDtzOjIyOiJib3htb2RlbElucHV0RmllbGRTaXplIjtpOjM1O3M6MjM6InNlbGVjdGVkQm94bW9kZWxrb29nbGVkIjtpOjE7czoxNzoic2hhcmVib3JkZXJDb2xvcjIiO3M6NjoiZTRlNWU3IjtzOjE3OiJzaGFyZWJvcmRlckNvbG9yMSI7czo2OiJhZGFlYWYiO3M6MTE6ImJvcmRlckNvbG9yIjtzOjY6ImQ4ZDhkOCI7czoyMToic2hhcmVDb3VudGJvcmRlckNvbG9yIjtzOjY6ImUzZTNlMyI7czoyMDoic2hhcmVCYWNrZ3JvdW5kQ29sb3IiO3M6NjoiZmZmZmZmIjt9czoxNDoiZGF0ZUZvcm1hdE1vZGUiO3M6NDoiZGF0ZSI7czoxMjoiUmVxdWlyZWRNYXJrIjtzOjE6IioiO31zOjQ6ImxhbmciO3M6MjoiZnIiO3M6MzoicmVmIjtzOjE1OiJ0dF9jb250ZW50XzgxMjYiO30%3DYTo0OntzOjQ6ImNvbmYiO2E6MzM6e3M6MTc6InVzZVdlYnBhZ2VQcmV2aWV3IjtzOjE6IjEiO3M6MjI6InVzZVdlYnBhZ2VWaWRlb1ByZXZpZXciO3M6MToiMSI7czoyMDoid2VicGFnZVByZXZpZXdIZWlnaHQiO3M6MjoiNzAiO3M6MjA6Im1heENoYXJzUHJldmlld1RpdGxlIjtzOjI6IjcwIjtzOjMxOiJ3ZWJwYWdlUHJldmlld0Rlc2NyaXB0aW9uTGVuZ3RoIjtzOjM6IjE2MCI7czozODoid2VicGFnZVByZXZpZXdEZXNjcmlwdGlvbk1pbmltYWxMZW5ndGgiO3M6MjoiNjAiO3M6Mjc6IndlYnBhZ2VQcmV2aWV3Q2FjaGVUaW1lUGFnZSI7czozOiIxODAiO3M6MzM6IndlYnBhZ2VQcmV2aWV3Q2FjaGVUaW1lVGVtcEltYWdlcyI7czoyOiI2MCI7czozMDoid2VicGFnZVByZXZpZXdDYWNoZUNsZWFyTWFudWFsIjtzOjE6IjAiO3M6Mjg6IndlYnBhZ2VQcmV2aWV3TnVtYmVyT2ZJbWFnZXMiO3M6MjoiMTAiO3M6Mzg6IndlYnBhZ2VQcmV2aWV3U2Nhbk1pbmltYWxJbWFnZUZpbGVTaXplIjtzOjQ6IjE1MDAiO3M6MzA6IndlYnBhZ2VQcmV2aWV3U2Nhbk1pbkltYWdlU2l6ZSI7czoyOiI0MCI7czozMDoid2VicGFnZVByZXZpZXdTY2FuTWF4SW1hZ2VTaXplIjtzOjM6IjQ1MCI7czoyOToid2VicGFnZVByZXZpZXdTY2FuTWluTG9nb1NpemUiO3M6MjoiMzAiO3M6MzE6IndlYnBhZ2VQcmV2aWV3U2Nhbk1heEltYWdlU2NhbnMiO3M6MjoiNDAiO3M6Mzg6IndlYnBhZ2VQcmV2aWV3U2Nhbk1heEltYWdlU2NhbnNGb3JMb2dvIjtzOjI6IjU1IjtzOjQwOiJ3ZWJwYWdlUHJldmlld1NjYW5NYXhIb3J6aXpvbnRhbFJlbGF0aW9uIjtzOjI6IjU7IjtzOjM3OiJ3ZWJwYWdlUHJldmlld1NjYW5tYXh2ZXJ0aWNhbHJlbGF0aW9uIjtzOjE6IjMiO3M6MzA6IndlYnBhZ2VQcmV2aWV3U2NhbkxvZ29QYXR0ZXJucyI7czoxMDoibG9nbyxjcmdodCI7czozODoid2VicGFnZVByZXZpZXdTY2FuRXhjbHVkZUltYWdlUGF0dGVybnMiO3M6NTc6InBpeGVsdHJhbnMsc3BhY2VyLHlvdXR1YmUscmNsb2dvcyx3aGl0ZSx0cmFuc3BhLGJnX3RlYXNlciI7czozODoid2VicGFnZVByZXZpZXdEZXNjcmlwdGlvblBvcnRpb25MZW5ndGgiO3M6MjoiNDAiO3M6MjU6IndlYnBhZ2VQcmV2aWV3Q3VybFRpbWVvdXQiO3M6NDoiNzAwMCI7czoxMjoidXNlUGljVXBsb2FkIjtzOjE6IjAiO3M6MTI6InVzZVBkZlVwbG9hZCI7czoxOiIxIjtzOjEzOiJwaWNVcGxvYWREaW1zIjtzOjM6IjEwMCI7czoxNjoicGljVXBsb2FkTWF4RGltWCI7czozOiI4MDAiO3M6MTY6InBpY1VwbG9hZE1heERpbVkiO3M6MzoiOTAwIjtzOjIyOiJwaWNVcGxvYWRNYXhEaW1XZWJwYWdlIjtzOjM6IjQ3MCI7czoyMzoicGljVXBsb2FkTWF4RGltWVdlYnBhZ2UiO3M6MzoiMzAwIjtzOjIwOiJwaWNVcGxvYWRNYXhmaWxlc2l6ZSI7czo0OiIyNTAwIjtzOjIwOiJwZGZVcGxvYWRNYXhmaWxlc2l6ZSI7czo0OiIzMDAwIjtzOjIwOiJ1c2VUb3BXZWJwYWdlUHJldmlldyI7czowOiIiO3M6MjQ6InRvcFdlYnBhZ2VQcmV2aWV3UGljdHVyZSI7aTowO31zOjExOiJhd2FpdGdvb2dsZSI7czozMjoiRW4gYXR0ZW50ZSBkZSByw6lwb25zZSBkZSBHb29nbGUiO3M6ODoidHh0aW1hZ2UiO3M6MTQ6ImltYWdlIHRyb3V2w6llIjtzOjk6InR4dGltYWdlcyI7czoxNjoiaW1hZ2VzIHRyb3V2w6llcyI7fQ%3D%3DYTowOnt9YTowOnt9YTo3OntzOjE2OiJjb21tZW50TGlzdEluZGV4IjthOjE6e3M6MTg6ImNpZHR0X2NvbnRlbnRfODEyNiI7YToxOntzOjEwOiJzdGFydEluZGV4IjtpOjM7fX1zOjE0OiJjb21tZW50c1BhZ2VJZCI7aToxNTI3O3M6MTY6ImNvbW1lbnRMaXN0Q291bnQiO3M6NDoiODEyNiI7czoxMjoiYWN0aXZlbGFuZ2lkIjtpOjA7czoxNzoiY29tbWVudExpc3RSZWNvcmQiO3M6MTU6InR0X2NvbnRlbnRfODEyNiI7czoxMjoiZmluZGFuY2hvcm9rIjtzOjE6IjAiO3M6MTI6Im5ld2NvbW1lbnRpZCI7Tjt9 YTo1OntzOjExOiJleHRlcm5hbFVpZCI7aToxNTI3O3M6MTI6InNob3dVaWRQYXJhbSI7czowOiIiO3M6MTY6ImZvcmVpZ25UYWJsZU5hbWUiO3M6NToicGFnZXMiO3M6NToid2hlcmUiO3M6MTYzOiJhcHByb3ZlZD0xIEFORCBwaWQ9MTUyNiBBTkQgdHhfdG9jdG9jX2NvbW1lbnRzX2NvbW1lbnRzLmRlbGV0ZWQ9MCBBTkQgdHhfdG9jdG9jX2NvbW1lbnRzX2NvbW1lbnRzLmhpZGRlbj0wIEFORCAoZXh0ZXJuYWxfcmVmX3VpZD0idHRfY29udGVudF84MTI2IikgQU5EIHBhcmVudHVpZD0wIjtzOjEwOiJ3aGVyZV9kcGNrIjtzOjkxOiJwaWQ9MTUyNiBBTkQgdHhfdG9jdG9jX2NvbW1lbnRzX2NvbW1lbnRzLmRlbGV0ZWQ9MCBBTkQgdHhfdG9jdG9jX2NvbW1lbnRzX2NvbW1lbnRzLmhpZGRlbj0wIjt9 YToyOntpOjA7czoxNDk6IjxpbWcgc3JjPSIvdHlwbzNjb25mL2V4dC90b2N0b2NfY29tbWVudHMvcmVzL2Nzcy90aGVtZXMva29vZ2xlL2ltZy9wcm9maWxlLnBuZyIgY2xhc3M9InR4LXRjLXVzZXJwaWMgdHgtdGMtdWltZ3NpemUiIHRpdGxlPSIiICBpZD0idHgtdGMtY3RzLWltZy0iIC8%2BIjtpOjk5OTk5O3M6MTUxOiI8aW1nIHNyYz0iL3R5cG8zY29uZi9leHQvdG9jdG9jX2NvbW1lbnRzL3Jlcy9jc3MvdGhlbWVzL2tvb2dsZS9pbWcvcHJvZmlsZWYucG5nIiBjbGFzcz0idHgtdGMtdXNlcnBpY2YgdHgtdGMtdWltZ3NpemUiIHRpdGxlPSIiICBpZD0idHgtdGMtY3RzLWltZy0iIC8%2BIjt9
3.5 (2 votes)
6 commentaires disponibles
S'il vous plaît confirmer
Non
Oui
Information
Ok
Chargement de l'aperçu ...
Chargement de l'aperçu ...
*: champ obligatoire
Votre commentaire sera une réponse sur le commentaire suivant :
***

Laurent Tokarski - Il serait intéressant pour les communes aux alentours de Nîmes qu'il y ait plus de transports en adéquation avec les horaires de la SNCF afin d'éviter de prendre la voiture pour se rendre à la gare. En effet bien souvent les transports ne nous permettent
Montre plus ...
pas d'atteindre les grandes villes depuis nos villages pour être à des horaires de bureau à partir de 8h-9h

1 semaine 3 jours    
1512419282
Encore aucune évaluation.
Notre réponse à votre commentaire :Pour répondre à votre préoccupation nous allons inscrire dans notre cahier des charges les points suivant afin que le délégataire retenu y réponde :

-Améliorer les coordinations horaires entre bus/car et trains servant aux déplacements quotidiens,
-Développer et inciter à l’usage de « kartatoo intra » permettant de se déplacer avec les tarifs du réseau tango dans les train pour les déplacements internes à l’agglomération. Ce dispositif existe aujourd’hui mais n’est pas suffisamment valorisé.
Chargement de l'aperçu ...
Chargement de l'aperçu ...
*: champ obligatoire
***

françoise oheix - DSP peut-être, mais des élus et fonctionnaires efficaces,et créer une société publique locale pour négocier des accords sociaux alignés sur la fonction publique...Avec une gestion rigoureuse!

1 semaine 4 jours    
1512329475
Encore aucune évaluation.
Chargement de l'aperçu ...
Chargement de l'aperçu ...
*: champ obligatoire
***

Jean-François Dubé - Une régie qui pilote et contrôle au plus près les opérateurs serait peut être une solution à envisager. C'est intermédiaire entre la régie dont la collectivité n'a visiblement pas les moyens d'assumer et la DSP à laquelle on donne une totale liberté
Montre plus ...
entre 2 négociations de contrat.

1 semaine 4 jours    
1512324668
Encore aucune évaluation.
Notre réponse à votre commentaire :La DSP ne donne pas vraiment une totale liberté à l'opérateur dans la mesure où le contrat signé entre les 2 parties prévoit des droits et obligations au délégataire. Un contrat bien ficelé oblige l'opérateur à se surpasser en continu qui doit rendre des comptes réguliers à l'autorité délégante. Certaines autorités organisatrices prévoient dans leur contrat des audits comptables et financiers annuels mais aussi des audits portant sur la manière d'exploiter en sus des contrats d'intéressement (bonus/malus) portant sur l'évaluation d'indicateurs qualité (ponctualité, propreté, information, accueil ...). La DSP, si elle est bien encadrée, doit permettre d'aboutir à une qualité de service irréprochable compatible avec les attentes de la clientèle.
Chargement de l'aperçu ...
Chargement de l'aperçu ...
*: champ obligatoire
Montrer commentaires anciens
15

agenda

Evénements
Mois précédent Décembre Mois suivant
L M M J V S D
  01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Tous les événements

contact

Une question, une suggestion, un commentaire ?